You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.
–MENU–

Une expérience de la beauté

Dans cette société occidentale qui est la nôtre, l’idée que nous nous faisons de la beauté est bien souvent reléguée au niveau superficiel. Nous observons plusieurs éléments lorsque nous sommes émerveillés soit par un visage, soit par un paysage, un tableau, un film d’un grand metteur en scène, que sais-je… La première est l’impact produit à l’intérieur de notre personne, l’émotion créée et l’énergie qu’elle nous procure. La seconde est l’observation de l’objet en détail dont cette beauté émane. Est-ce une chose particulière ou bien est-ce l’harmonie de l’ensemble qui me touche ?

Quelques soient les réponses à ces questions, il me semble que la superficialité que le monde se fait de la beauté vient précisément de notre manière de l’observer, notre manière de nous y intéresser et surtout notre attente par rapport à ce qu’elle peut nous transmettre. En effet si nous nous arrêtons à l’émotion que nous éprouvons et l’objet que nous observons, nous restons à un niveau très superficiel que nous ne prenons pas la peine de dépasser. L’émotion ne nourrit finalement que le mental, outil de notre ego. Si nous partons de ce postulat, la beauté est un élément qui nourrit les couches élémentaires de notre être et devient un produit de pure consommation qui doit sans cesse être régénéré, réalimenté. Dans les esprits, la beauté prend alors une énergie d’identification et d’individualisation, de séparation, de protection même, qui forme, façonne et cultive notre ego. Inévitablement, dans cette mesure, la beauté ne peut se contenter que d’un niveau de reconnaissance qui n’est peut-être pas le plus juste.

Si la beauté existe dans notre monde, c’est qu’elle est forcément bien plus utile que ce que l’on veut bien croire. Mais comment comprendre le mécanisme qu’elle use pour réussir à capter ce qu’elle nous transmet ? Eh bien, pour tenter de répondre à cette question, partons de nous, de ce que l’on ressent lorsque l’on éprouve la beauté dans notre corps et observons ce qu’il se passe en nous, le cheminement qu’elle prend pour tenter de nous faire prendre conscience.

Ce qu’il y a d’intéressant avec les émotions, c’est qu’elles représentent toutes une porte d’entrée en nous que l’on ne peut pas rater. Plus l’émotion ressentie est forte, plus cette porte ressemble à l’Arc de Triomphe ! Pour nous aider dans cette démarche, imaginons que nous percevons une personne, une œuvre d’art, un paysage… une splendeur, une magnificence qui nous émeuve à un tel point que nous en ayons le souffle coupé. Essayez de vous projeter dans cet état qui mêle surprise, émerveillement, incapacité à pouvoir réagir, interagir avec elle-même, et si vous le pouvez, ressentez le lien qui vous retient comme en suspension dans l’espace et le temps. À cet instant, plus rien n’existe en dehors de vous et de ce que vous observez. Seul ce lien est ce qui vous relie à la vie. 

Que se passe-t-il exactement ? 
L’énergie émise, en totale harmonie avec la sensibilité de celui qui la capte (la beauté est affaire de subjectivité, ce qui est magnifique puisque, potentiellement, tout peut donc être considéré comme beau), nourrit notre corps, notre esprit et notre âme. Pour cela, l’énergie se transmet à l’image d’un corps qui absorberait en entonnoir, les différentes fréquences de vibration, les différentes harmoniques d’une source lumineuse, les unes à la suite des autres, touchant ainsi notre corps émotionnel - rattaché à la matière - par une émotion, notre esprit - corps mental - par un sentiment, notre âme - corps astral - par la réception d’un Amour immense.

Cette émotion est d’une force extrême, d’une pureté cristalline, d’un calme absolu. Elle crée en nous un sentiment de complétude, comme si toute notre vie ne dépendait que de cet instant. Impossible pour nous d’émettre une pensée, une parole, une action. La Beauté crée l’émotion qui fait tomber en nous toutes les barrières de protection. Elle nous donne simplement l’occasion de recevoir sans interférence, sans jugement, ni question. La Beauté nous révèle et nous subjugue dans son pouvoir de donner de manière illimitée et sans condition. Elle nous transmet son énergie directement aux cœurs de nos différents corps. C’est alors qu’une chose extraordinaire se produit au plus profond de notre être : l’ouverture. L’ouverture de ces cœurs est activée par cette énergie d’Amour Inconditionnel et, qui en retour, alimente cette vibration cosmique. La beauté est alors comme un chef d’orchestre qui va faire émerger un inspire – expire entre les battements d’une symphonie qui se joue entre nous et l’Univers.

La beauté est structure harmonieuse et, qui parle d’harmonie met en relation la beauté des singularités des éléments qui la composent, avec respect et conscience que chacune fait partie d’un ensemble toujours plus vaste. Cette conscience du Tout, une fois acquise, les fait fusionner entre elles pour finalement les unifier en une et unique unité. La Beauté est alors l’expression de l’harmonie qui touche profondément l’être et qui nous invite dans une compréhension non pas individuelle mais inscrite dans une globalité que nous représentons. 

Ces quelques lignes sont le résultat d’une observation de mon fort intérieur et non d’une réflexion purement intellectuelle. La Beauté est une énergie d’unification à l’intérieur et entre les êtres. Si nous nous y intéressons comme il se doit, elle transmet son information, son énergie et la marche à suivre directement dans le cœur des êtres. C’est par le cœur que les barrières tombent, que les peurs disparaissent pour permettre l’Unité. La difficulté pour chacun est alors simplement de trouver le bon canal, d’adapter notre perception à cette vibration très haute qui vit à travers toutes les lignes de la vie, à chaque instant, chaque événement, chaque mouvement afin que chacun puisse en tirer son véritable enseignement, celui du véritable sens de « donner – recevoir » sans attente, en toute humilité.
 

24 Mai 2019