You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.
–MENU–

Quantique et Spiritualité

Il est intéressant de voir les avancées de la physique car les découvertes réalisées ont toujours annoncé l’évolution que l’Humain emprunterait. La période actuelle que nous vivons avec ces découvertes annonce une nouvelle étape dans le changement de conscience.

Les Hommes ont, depuis toujours, cherché à expliquer les mouvements d’objets classiques, objets rationnels comme un caillou, une balle de tennis, une voiture, que nous pouvons observer à l’œil nu et dont la forme est représentative de la réalité que l’on conçoit. Dans l’action d’observer, on peut ressentir une certaine inertie de l’observateur sur ce qui est en train de se dérouler. Elle est cependant nécessaire pour qui veut apprendre, encore faut-il avoir en avoir l’intention surtout quand il s’agit d’événements de notre vie. Le plus important ici, est l’intention d’apprendre qui doit animer nos observations. Malheureusement, et pour différentes raisons, cette intention n’est pas toujours au rendez-vous et lorsque cela devient une manie redondante, cette inertie se transforme en passivité d’abord, puis en crainte et en soumission de ce qui peut nous arriver dans notre vie.

Mais depuis un certain temps, la physique quantique ouvre les portes de la métaphysique, poussée par l’intuition humaine, manifestation d’une nouvelle adéquation entre la vibration de conscience de l’Homme et un certain niveau de la Vibration Divine. Cette intuition est donc naturellement apparue, au moment où celui-ci (l’Homme) est le plus à même de l’intégrer dans sa vie. Cette science se nomme la physique quantique. Elle est tout à fait remarquable en ce sens qu’elle nous donne un point de vue totalement différent de ce que l’on pouvait observer jusqu’à présent, les mouvements classiques déterminant d’une certaine manière notre réalité, en tout cas celle qu’il était convenu d’observer.

À partir du moment où nous avons déplacé notre vision, passant du mouvement de l’objet classique aux parties microscopiques qui le composent, nous avons saisit, à cet instant précis, l’opportunité de nous ouvrir sur le monde de l’infini même si ce nouvel angle de vue n’est finalement porté que par une conception finie des atomes constitants la matière. Le terme « corpuscule », par définition, précise les limites finies de l’entité observée. Pour la lumière par exemple, ce corpuscule engendre a fortiori une seule réalité possible que ce soit dans la forme qui le compose mais aussi dans le mouvement de cette forme, son comportement. En transposant ce paradigme dans la vie de tout un chacun, il est tout à fait logique de penser ou d’imaginer que la réalité que l’on vit soit la seule possible. Même si nous comprenons que les effets manifestés sont les conséquences logiques de causes comprises, saisies ou ressenties, il n’en est pas moins exact que nous continuons à subir cette réalité, comme si celle-ci nous avait été imposée. À ce niveau de conscience, il est vrai que nous subissons encore les alléas de la vie car nous restons observateur de celle-ci et, a priori, dans l’incapacité de la transformer.

Mais si nous continuons notre investigation sur le photon de lumière et que nous le considérons, non plus comme un corpuscule fini mais, comme une onde vibratoire, nous remarquons, et là la magie de la physique quantique est observable, que ce photon porte en lui, oserais-je le dire, une infinité de possibiltés, à la fois dans les formes qui la composent mais aussi dans les comportements qu’il démontre et matérialise. Pour ce qu’il en est de notre expérience dans la vie, essayons de considérer tout ce qu’il peut nous rendre heureux ou malheureux, autrement que des évènements dont les causes sont isolées et finies. De cette manière nous commencerions à nous élever au-dessus nous-même, de notre vie et même, de la vibration de la matière.
En entrant dans la vibration profonde des éléments de notre vie, nous pourrions nous rendre compte à quel point chacun d’entre eux porte en lui une dimension de l’infini. Il n’existe pas une seule réalité imposée, pas une seule version de conséquences dans nos vies à subir et à pâtir, il en existe une infinité. Mais cette reconnaissance implique au préalable que nous, observateurs, soyons conscients de ce qui nous pousse dans notre manière d’observer la vie, de ce qui nous pousse dans les choix que nous faisons, dans les pensées que nous avons, dans les paroles que nous exprimons et actes que nous manifestons. C’est le moment d’aller chercher, d’aller nous confronter à ce qui nous empêche de faire émerger qui nous sommes réellement. Est-ce dû à notre éducation ? Abandonnons la partie qui nous limite ! Est-ce un traumatisme du passé ? Travaillons-le de sorte qu’il n’ait plus d’emprise ! Est-ce que c’est une peur de découvrir qui nous sommes réellement ? Soyons curieux ! Sachez que dans tous les cas de figure, si vous jouez vraiment le jeu, vous ne ressortirez de cette expérience de vie que plus grand, plus serein et plus conscient.

Mais l’expérience quantique ne s’arrête pas là, même si les scientifiques en sont à l’étape que nous venons de décrire. Si nous considérons que la matière palpable, rationnelle pour notre mental n’est que vibrations et qu’elle ouvre sur le champ infini des possibles, nous aurons la capacité de remonter encore plus haut les maillons qui constituent la chaine vibratoire de la matière en focalisant notre attention, non plus sur les conséquences de conséquences, mais sur la cause primordiale nous rendant ainsi créateur de notre vie. Par l’intermédiaire du moment présent que représente notre vie, nous pourrions ainsi libérer l’être qui nous caractérise au plus profond de nous-même. Se familiariser avec ces consciences-forces, vibrations supérieures, nous permettrait d’acquérir le véritable pouvoir sur la matière en faisant émerger le nouveau genre humain.

La quantique est une composante de l’univers. Le but ici est de remettre en question l’image figée que nous nous faisons de notre vie en prenant conscience de ses différentes facettes et ainsi réveiller notre réel potentiel endormi. Discerner ce qu’il y a « derrière » en changeant de point de vue sur ce qu’il nous arrive, en pénétrant directement dans la nature intrinsèque de l’événement pour en cerner l’essence, est une manière efficace de comprendre les rouages qui constituent notre vie.
Pour l’instant, sur ce chemin de la conscience humaine, nous sommes sur le point d’intégrer dans notre chaire la clôture de l’expérience de soumission, soumission de l’humain par rapport à lui-même, soumission des évènements de notre vie sur nous-même, soumission par rapport à notre considération d’une réalité unique qui se manifeste.
 

5 min