You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.
–MENU–

Renouer avec son Féminin Sacré

Dans la mythologie égyptienne, Geb (symbole de la terre) et Nout (symbole du Ciel) ont engendré deux Dieux Osiris et Seth et deux Déesses Isis et Nephtys. Ils forment à eux quatre, le nombre quatre, l’équilibre parfait de l’incarnation sur Terre, totalité absolue du manifesté.

A l’intérieur de cette fratrie, entité parfaite, il va se jouer des combats et des trahisons afin de ramener l’équilibre, la complétude entre l’ombre et la lumière.

Cette épopée exprime l’alchimie sur les blessures de chacun, à travers le jeu des émotions en renouant avec toutes les parties de nous-mêmes : le parcours initiatique du Féminin.

Pour se faire, le corps d’Osiris va être démembré par une ruse de son frère, Seth (incarnant la destruction) qui, empreint d’une jalousie violente, va rompre de cette manière l’équilibre familiale en créant la séparation la fracture et la vulnérabilité de l’être.

Seth, symboliquement, permettra de soulever de cette manière les voiles de l’illusion de la matière, en créant des conflits, des violences afin de découvrir nos parties les plus profondes, les plus vraies.

La vie d’Osiris prend fin. Son corps sera découpé en 14 parties et dispersé dans toute l’Egypte.
La Déesse Isis, symbole du Féminin Sacré, va parcourir les eaux du Nil à la recherche de son cher époux, incarnant ainsi le travail sacré que nous devons faire pour accueillir et traverser nos émotions, nos traumatismes, nos blessures. Pour se faire la Déesse Isis, la magicienne, possède des outils sacrés reflétant le pouvoir Féminin : un bateau, un miroir magique en forme de Lune (qui confère le pouvoir du discernement car il réfléchit la lumière intérieure et chaque expérience de la vie), une ceinture à nœuds rouges à sa taille (symbole du pouvoir de guérison des lunes et d’affiliation familiale féminine) et la croix d’Ankh (symbole de la créativité).

Tout comme Isis, lors de notre exploration intérieure nous devons trouver nos outils spirituels nous permettant de plonger en nous-mêmes. La déesse connue pour être la déesse de la Lune ne va retrouver que 13 parties d’Osiris incarnant ainsi le pouvoir du cycle créatif, les 13 lunes de la femme. D’autre part, elle usera Féminin Sacré ceux de la persévérance, de la patience et de la détermination pour la reconstruction de celui qu’elle aime.

La femme de nos jours rencontrent le même défi intérieur que la Déesse, elle aura à rechercher ses parties souffrantes et éparpillées. En se laissant le temps nécessaire pour écouter toutes les parties d’elle qu’elle a faites taire, par exemple en donnant le pouvoir à l’autre de décider à sa place, en n’écoutant pas la voie – x de son cœur, en étant celle qui ne déplait pas. En renouant avec son pouvoir de transformer, de créer et d’aimer inconditionnellement elle révèlera son essence divine.
A chaque occasion de sa vie, elle pourra reconnaître son féminin en plongeant un peu plus dans ses profondeurs en respectant alors ses envies, son rythme, ses besoins et ses aspirations. Enfin, elle manifestera ses capacités à être à sa juste place, à poser ses limites, à affirmer ses droits dans la force calme et douce, Grâce du Féminin Sacré.
 


Pour toutes ces questions, Ameshamane vous propose de rejoindre son Cercle de Femmes « Guérison du Féminin ».

http://ameshamane.com/guerison-du-feminin

03 Mai 2019